DSC01311 copie.png
YK4.png

Le 7ept et le manège amoureux

Mardi 9 novembre 2021 | écrit par Antoine Silveri

En seulement trois ans, l’artiste lyonnais Le7ept commence petit à petit à faire sa place dans le milieu de la musique. Il chante pour la première fois à l’âge de 24 ans dans un petit studio situé à Villeurbanne en compagnie de son beatmaker Taemin Tekken¹. En quelques années, il va énormément travailler son univers musical pour devenir l’artiste que nous connaissons aujourd’hui. Aujourd’hui, sa chaine Spotify accumule en tout plus de 450 000 streams. Après avoir livré ses sons sur internet où certains ont connu un réel succès, on pense au très sensuel « Dis-Moi » qui comptabilise aujourd’hui plus de 180 000 vues sur YouTube, son premier projet « Manège » souffle bientôt sa première bougie. Nous l’avons rencontré pour en parler avec lui. 

 

DSC01231.png

« Manège », une métaphore de la passion amoureuse

Le premier son « Manège » annonce d’emblée la couleur de l’EP. Le7ept nous embarque avec lui dans un voyage sensoriel où nos émotions vont être mises à l’épreuve. Il s’adresse à cette inconnue, l’origine de tous ses maux, tout en décidant de ne pas la décrire explicitement pour ne pas rompre notre identification à ses paroles. Chacun peut se reconnaître dans ses sons, créant ainsi une symbiose entre ses émotions et les leurs. La musique permet alors de stimuler cette caractéristique commune en chacun de nous : le sentiment humain. « Avec la musique, j’ai une manière plus facile d’exprimer les émotions humaines. Je veux vraiment extérioriser ce qu’on n’ose pas dire. Cette voix enfouie en nous qu’on ne veut pas montrer par peur d’être jugés. Quand je ressens ça en moi, j’essaie de décortiquer, d’analyser le truc à fond au lieu de l’éviter. Je pense que l’amour est ce sentiment qui symbolise notre propre humanité. » « Manège » ne traite cependant pas que d’une seule émotion. Elle réunit la variété de nos ébranlements sentimentaux. On passe du thème du désir amoureux dans « Dis-moi » à la confidence de ses souffrances intimes sur le titre « Robe noire ». Ce contraste émotionnel est ce fameux manège dont veut nous parler l’artiste : « C’est un manège de sentiments. On a tous connu des hauts et des bas dans notre existence. Pour ma part, je pense que la seule chose que je n’ai pas ratée dans ma vie, c’est la musique. ». 

Un mélange de genres

Pour un premier projet, on note indéniablement le travail sur les productions. On apprécie surtout le passage du saxophone dans « Gambetta » ou le solo de guitare qui finit parfaitement bien l’EP. Cette réunion de différents genres musicaux est similaire à cette réunion d’émotions humaines. Il devient compliqué de ranger le style musical de Le7ept dans la catégorie rap. C’est une bonne chose pour lui : « Je ne me considère pas comme un rappeur. Je me considère comme un artiste. Pour moi, le rap « boom bap » n’est plus intéressant. Aujourd’hui, 99% des artistes qui se revendiquent rappeurs ne le sont pas en fait. Je ne veux pas être dans une case. Personnellement, j’ai grandi avec du raï, du rap, du jazz, puis électro. Je ne veux pas faire un style de musique en particulier. Je fais ça au feeling tout simplement. » Il mélange aussi le français avec sa langue d’origine l’arabe. Ces deux langues se marient parfaitement bien dans certains passages comme la fin de « Robe noire » où les chants en arabe de Le7ept nous transportent totalement. « Je suis d’origine algérienne, chez moi on parle beaucoup l’arabe. Dès qu’un sentiment est trop fort et que je n’arrive pas à l’exprimer en français, je l’exprime dans cette autre langue. Pour moi, c’est une langue à sentiment. Je peux te garantir que de belles paroles en arabe, tu le ressens. C’est très mélodieux, c’est pour ça que je l’utilise dans ma musique. » 

DSC01608.png

Un album qui reflète bien la personnalité de Le7ept

Le caractère fédérateur de la musique rejoint le caractère altruiste de l’artiste. Cet art est pour lui une manière d’unir les gens entre eux. Au fil de notre discussion, on se rend très vite compte du lien entre sa musique et son envie de soutenir les autres. Ayant quitté Lyon pour Paris, Le7ept a quelques réserves sur la mentalité des artistes lyonnais : « Le principal problème à Lyon, c’est qu’on est un peu trop individualistes. C’est dans notre caractère. Moi, je me verrais bien péter et ouvrir la porte aux autres. Les meilleures personnes sont celles qui aident. La réussite est une énergie. J’aimerais qu’il y ait un soutien commun entre les artistes lyonnais. Je sais que j’aiderai ceux qui en ont besoin. Je pense que j’ai toujours été parisien dans ma mentalité quand je vois le soutien important entre les artistes. »

Dans l’ensemble, ce premier projet reste une réussite. Que l’on soit touché ou non, il est indéniable de souligner le travail qui a été fourni. Que ce soit dans la diversité des productions, dans le mélange des genres musicaux et de la mélancolie des paroles, Le7ept a réussi en très peu d’années à trouver son propre univers artistique. On pourrait peut-être lui reprocher de se répéter un peu trop dans ses paroles et de ne pas être assez introspectif. Néanmoins, on ressent à travers « Manège » que traiter du thème amoureux a été pour lui un besoin cathartique. Nous savons que d’autres sentiments humains vont être exploités dans les projets qui vont suivre, mais l’artiste n’a pas voulu en dire davantage. Il ne souhaite pas rester sur un sujet qui deviendrait alors trop redondant. Quant à nous, nous lui souhaitons un bel avenir musical amplement mérité. 

 

LINKS

Le 7ept : Music

Le 7ept : Instagram

¹ Taemin Tekken : https://www.instagram.com/taemintekken/

mentions légales | yoshka.lyon@gmail.com 

  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Icône YouTube
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc SoundCloud Icône